(Crédit: DR)

Selon Nasrallah, l’Arabie Saoudite aurait incité les Etats-Unis à l’assassiner avec l’aide d’Israël

Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a affirmé dimanche que l’Arabie Saoudite avait cherché à discuter avec les États-Unis et Israël de son assassinat, citant la récente visite du commandement central américain Mark Miley en Israël comme preuve. Milley était en Israël le 18 décembre. Au cours d’une interview sur Al-Mayadeen, Hassan Nasrallah a accusé le président américain, Donald Trump, d’agir de manière impulsive et imprévisible dans la région. Il a également déclaré que l’Arabie Saoudite avait agi sans raison ces dernières années, avec haine envers le Hezbollah. Le prince héritier Mohammed Bin Salman a cherché à s’opposer au rôle du Hezbollah au Liban dans le passé. Hassan Nasrallah a lié les prétendus plans de ce complot entre Saoudiens, Américains et Israéliens à l’élimination du commandant de la Force Al-Qods du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique, Qassem Soleimani et du chef du Kataib Hezbollah Abu Mahdi al-Muhandis en janvier 2020. L’anniversaire de leur mort approche et Nasrallah veut affirmer qu’il est aussi important qu’eux l’étaient.

Le chef du Hezbollah libanais a indiqué que l’organisation terroriste possédait désormais deux fois plus de missiles à guidage de précision qu’il y a un an, affirmant que les efforts d’Israël pour l’empêcher de les acquérir ont échoué.

Gabriel Attal