(Crédit: capture d'écran vidéo)

8 mois de prison et 12 000 euros d’amende requis contre le négationniste et antisémite Hervé Ryssen

Huit mois de prison et 12 000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, ont été requis contre le négationniste et antisémite Hervé Ryssen. Son procès se déroulait juste à côté du procès des attentats de janvier 2015 dans la cour d’assises du tribunal de Paris. Hervé Ryssen comparaissait pour contestation de crime contre l’humanité, diffamation et provocation à la haine.

En octobre 2017, il avait publié sur son compte Twitter un montage juxtaposant l’affiche du film « La vérité si je mens 3 », présentant des personnages souriants ou hilares, et une photo du portail d’entrée du camp d’Auschwitz, ornée de l’inscription « le travail rend libre ». Hervé Ryssen avait aussi, toujours en octobre 2017, tweeté des messages accusant les juifs d’être responsables de la mort de « millions de chrétiens » pendant la révolution russe, et d’être à l’origine « du trafic d’ecstasy ». Dans ces deux dossiers, la 17e chambre correctionnelle a mis son jugement en délibéré au 5 février.

Hervé Ryssen a été condamné 17 fois, principalement pour des propos négationnistes ou antisémites. Il a fait une demande de remise en liberté, qui sera tranchée par la cour d’appel de Paris la semaine prochaine.

Christophe Dard