(Crédit: Twitter)

Chérif Ghemmour sur Radio J: « Diego Maradona représente d’abord un grand pays de football »

Le journaliste sportif au magazine mensuel So Foot et Eurosport, Chérif Ghemmour, était l’invité de Steve Nadjar dans le journal de 14h de Radio J ce jeudi après-midi. Il est revenu sur le décès de la légende du football, Diego Maradona à l’âge de 60 ans et sur ce qu’il représentait. « Il représente d’abord un grand pays de football, c’est l’Amérique du Sud, l’Argentine avec l’antagonisme brésilien. Ils se nourrissent les deux. Il n’y aurait pas de Brésil sans l’Argentine, il n’y aurait pas d’Argentine sans le Brésil. Et surtout il est issu d’un grand pays de culture foot. Il y a une grande presse argentine, il y a des grands intellectuels argentins qui parlent de leur passion de foot », a déclaré le journaliste sportif Chérif Ghemmour.

Il est également revenu sur les positions politiques de Diego Maradona qui avait confié notamment au président de l’Autorité Palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, qu’il était dans son cœur palestinien. « Il n’a jamais oublié d’où il venait. Il était assez confus politiquement car il a aussi soutenu le président Menem (Carlos) qui a été une catastrophe pour l’Argentine, ultralibéral, qui a vendu pas mal d’activité économiques nationales aux groupes privé étrangers, donc là il s’est carrément fourvoyé. Il y a une conscience politique surtout dans les années 60-70-80 parce que ce sont des pays ayant connu la dictature. Au delà, ce sont des pays particulièrement conscientisés qu’un certain anti américanisme rassemble. C’est commun à toute l’Amérique du Sud. ‘Yankee no, Yankee go home’, ça n’est pas du folklore. C’est l’encombrant voisin nord-américain », a expliqué le journaliste sportif, Chérif Ghemmour.

Gabriel Attal