(Crédit: DR)

Paris invite ses ressortissants à la plus grande vigilance suite aux appels au boycott de ses produits

Le ministère français des Affaires étrangères conseille d’éviter les zones où se tiennent ces manifestations, de rester à l’écart de tout rassemblement et de suivre les consignes de l’ambassade de France ou du consulat compétent. La tension des derniers jours est loin de se calmer.

Le vice-ministre turc de la Culture et du Tourisme a qualifié mardi soir l’équipe de Charlie Hebdo de « bâtards » et de « fils de chienne » alors que le président Recep Tayyip Erdogan apparaît en Une du journal dans le numéro de cette semaine. On y voit le chef de l’Etat assis dans un fauteuil, en caleçon et une canette à la main, en train de soulever la tunique d’une femme voilée lui servant à boire, le président turc s’exclamant « Ouh! le Prophète! ».

Le dirigeant de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a comparé mardi Emmanuel Macron à un “terroriste” et affirme que le président français pousse les musulmans vers le terrorisme. En Algérie, le Haut Conseil islamique fustige “une campagne virulente” contre l’Islam tandis qu’au Bangladesh, plus de 40 000 manifestants ont marché dans la capitale Dacca à l’appel d’un parti islamiste pour appeler au boycott des produits français.

Christophe Dard