(Crédit: DR)

Franz-Olivier Giesbert sur Radio J: « Cette espèce d’autocensure gagne toute la société »

Le directeur éditorial de La Provence, journaliste, Franz-Olivier Giesbert, était l’invité de Steve Nadjar dans le journal de Radio J de 14h ce mardi après-midi. Le romancier est revenu sur l’assassinat par décapitation du professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, à Conflans-Sainte-Honorine vendredi dernier. « Cette espèce d’autocensure gagne toute la société. Ecoutez les médias. Il y a un espèce de discours apaisant. On ne règlera les problèmes qu’en les nommant et en les désignant », a déclaré Franz-Olivier Giesbert.

L’éditorialiste est également revenu sur la manifestation de dimanche dans tout le pays et notamment à Paris place de la République. Ill demande à ce que les mots « n’ayez pas peur » soient inscrits sur tous les frontons des écoles de France. « Il s’agit de reprendre un peu plus les choses en main. Contrôler peut-être un peu plus l’immigration. On voit bien que les cités notamment sont débordées. Tout le monde est débordé par le système, que l’immigration arrive de partout. Ce qu’il se passe aujourd’hui c’est qu’il y a une espèce de chape de plomb sur la société. Une grande partie des médias sont téléguidés c’est-à-dire acquis à la cause selon laquelle tout arabe est musulman, tout musulman est islamiste et donc être antiislamiste c’est être un raciste. Et par conséquent, il faut raison garder, il faut se calmer mais il n’y aucune raison de se calmer. Si on veut régler les problèmes, il faut les traiter », a ajouté l’écrivain. Franz-Olivier Giesbert a appelé à l’application de la loi. « Cela fait longtemps que sur beaucoup de sujets, elle n’est plus appliquée. »

Gabriel Attal