Le roi Salmane d'Arabie Saoudite (Crédit: DR)

L’Arabie Saoudite rejette l’accord de paix avec Israël mais s’efforce de retirer la rhétorique anti-juive à l’école

Alors que les Emirats Arabes Unis et Bahreïn ont signé des accords de normalisation historiques avec Israël, l’Arabie Saoudite a affirmé qu’elle ne suivrait pas la voie de ses alliés sans résolution de la question palestinienne. En revanche, Ryad s’est engagée sur un autre front: celui du traitement de la haine anti-juive dans les manuels scolaires. Les livres autrefois bien connus pour dénigrer les juifs et autres non-musulmans en tant que « porcs » et « singes », sont en cours de révision dans le cadre de la campagne du prince héritier Mohammed ben Salmane pour lutter contre l’extrémisme dans l’éducation, selon des responsables. « Le gouvernement saoudien a également décidé d’interdire le dénigrement des juifs et des chrétiens dans les mosquées », a déclaré l’analyste saoudien Najah al-Otaibi. « La rhétorique anti-juive était courante lors des prières du vendredi des imams dans les mosquées utilisées pour s’adresser aux musulmans du monde entier. » Un prédicateur de la ville sainte de La Mecque a déclenché une tempête sur les réseaux sociaux ce mois-ci lorsqu’il a parlé des relations amicales du prophète Mahomet avec les juifs pour prôner la tolérance religieuse.

Gabriel Attal