(Crédit: DR)

Le parquet de Paris ouvre une enquête pour « provocation à la haine raciale » contre un rappeur

Le parquet de Paris a ouvert jeudi une enquête pour « provocation à la haine raciale » et « injure à caractère raciste » visant plusieurs clips et chansons du rappeur, Freeze Corleone, de son vrai nom Issa Lorenzo Diakhaté, 28 ans. Le gouvernement avait annoncé plus tôt dans la journée avoir saisi la justice au sujet de ces clips violemment antisémites et négationnistes. Dans ses chansons, on peut trouver des références à la Shoah, à Adolf Hitler, mais aussi à la famille Rotschild, ou encore aux Palestiniens.

Plus tôt dans la journée, une cinquantaine de députés de La République En Marche avaient appelé à des sanctions, se disant « profondément choqués » des propos absolument « détestables », « antisémites et négationnistes ». « Ce dernier fait ouvertement l’apologie du nazisme et l’éloge du terroriste Mollah Omar », ont écrit certains députés notamment Aurore Bergé, François de Rugy, ou encore Yaël Braun-Pivet. Pour sa part, Gerald Darmanin a appelé Facebook et Twitter à ne pas diffuser ces immondices, a t-il écrit sur le réseau social.

Le Bureau Nationale de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) a porté plainte contre le rappeur. Le BNVCA réclame aussi la saisie des albums et leur destruction ainsi que la déchéance de la nationalité française de Freeze Corleone.

Ilana Ferhadian