Benyamin Netanyahou a affirmé que c'était un tournant de l'histoire (Crédit: Avi Ohayon/GPO)

Israël signe des accords de normalisation historiques avec les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn

Israël, les Emirats Arabes Unis (EAU) et le Bahreïn ont signé mardi 15 septembre à la Maison Blanche à Washington des accords de normalisation historiques. Les deux États du Golfe deviennent les troisième et quatrième pays arabes à signer des accords avec Israël, après l’Égypte en 1979 et la Jordanie en 1994. « Nous sommes ici cet après-midi pour changer le cours de l’histoire », a déclaré Donald Trump depuis le balcon donnant sur la pelouse sud de la Maison Blanche au début de la cérémonie. « Après des décennies de division et de conflit, nous marquons l’aube d’un nouveau Moyen-Orient. » Le président américain a également annoncé que « cinq ou six pays » pourraient également se joindre aux accords de normalisation à l’avenir. Il n’a cependant révélé aucun nom de pays impliqués dans les discussions.

Crédit: Bureau du Premier ministre israélien

« C’est un tournant de l’histoire, une nouvelle aube de paix », a souligné le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, en prenant la place du président américain sur le balcon. « Ce n’est pas une paix entre les dirigeants, mais une paix entre les peuples. »

En plus des accords bilatéraux individuels signés par Israël, les EAU et Bahreïn, tous les trois ont signé un document trilatéral surnommé « Accords d’Abraham ».

Gabriel Attal