(Crédit: capture d'écran)

Les pourparlers israélo-libanais retardés par un point de friction « absurde » selon l’envoyé américain

Le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker, a déclaré mercredi 9 septembre qu’un accord-cadre pour le Liban et Israël pour commencer à discuter de leur frontière maritime contestée était bloqué par un point de friction « absurde ». Schenker a refusé de divulguer le point de friction, mais a laissé entendre qu’il pourrait le faire plus tard. Le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient qui est impliqué dans les négociations, a exprimé sa frustration face au fait que Beyrouth n’a montré aucune urgence à trouver un moyen de commencer à négocier avec Israël, les pourparlers ne revenant que maintenant au point où ils en étaient l’année dernière. David Schenker espère trouver un accord « dans les semaines à venir ».

Gabriel Attal