Jason G. affirme qu'il utilise cet alias pour éviter d'éventuelles représailles du régime qatari (Crédit: DR)

L’ambassadeur du Qatar en Belgique aurait dissimulé le financement du Hezbollah par son pays

L’ambassadeur du Qatar en Belgique aurait aidé une agence allemande de relations publiques dans une dissimulation complexe du financement du Hezbollah par l’État du Golfe, a déclaré au Jerusalem Post un sous-traitant de sécurité qui prétend avoir travaillé pour les services de renseignement occidentaux. Selon le contractant, l’ambassadeur du Qatar en Belgique Abdulrahman bin Mohammed Sulaiman Al-Khulaifi aurait cherché à négocier un accord pour payer à Jason G., 750 000 euros pour garder le silence sur le rôle du Qatar dans le financement du Hezbollah. Al-Khulaifi a précédemment été ambassadeur à Berlin de 2009 à 2016. « Je n’ai jamais eu l’intention de recevoir le règlement. L’intention a toujours été de déterminer qui étaient les financiers du Hezbollah au Qatar et quels Qataris leur accordaient une protection », a précisé Jason G.

Jason G. affirme qu’il utilise cet alias pour éviter d’éventuelles représailles du régime qatari. L’homme a été au centre de trois rapports médiatiques allemands explosifs ces dernières semaines sur le financement du terrorisme du Qatar par le Hezbollah et sur son utilisation de la puissante agence de relations publiques WMP pour accepter un important paiement en espèces pour effacer les empreintes digitales de Doha en fournissant une aide militaire matérielle au Hezbollah.

Gabriel Attal