Rav Sadin évoqué la vengeance de la vie (Crédit: capture d'écran YouTube)

Rabbin Raphaël Sadin sur Radio J: « La Torah nous dit qu’il n’y a pas d’événement innocent »

Le Rabbin Raphaël Sadin était l’invité de Steve Nadjar dans le journal-magazine ce vendredi après-midi à 14h sur Radio J. Le Rav est revenu sur la crise actuelle du coronavirus et sur le sens que l’on peut en tirer selon la Torah. Le Rabbin Sadin s’oppose à l’idée philosophique selon laquelle il n’y a pas de sens à tout événement.

« Cette volonté de vouloir neutraliser le sens, c’est très philosophe de vouloir que le sens soit dans le monde éthéré des idées et que la vie n’est pas un événement de vérité c’est très grave d’un point de vue philosophique, d’un point de vue de la Torah en tout cas. »

Le Rabbin Sadin poursuit ensuite: « La Torah nous dit qu’il n’y a pas d’événement innocent. C’est pour ça que nous avons toujours été contre la notion du silence de D.ieu lors de la Shoah. Bien entendu qu’on ne peut pas comprendre la signification de la Shoah mais il faut savoir qu’il y en a une. Il y en a une divine qui nous dépasse complètement. On ne pourra jamais comprendre la justification théologique de 2 millions d’enfants morts dans les camps d’extermination. »

Sur la pandémie de coronavirus, le Rav Sadin a fait partager son approche: « Chaque événement a une dimension d’événement de vérité. L’idée est très simple et dit dans les textes: quand l’Homme essaye de maîtriser la vie au sens où le monde est façonné à l’image du besoin de la consommation humaine, où il n’y a plus d’indisponibilité de la vie, où il n’y a plus de lignes de fuites spirituelles, poétiques, divines dans la vie et qu’elle est instrumentalisée comme centre d’exploitation pour le divertissement universel à consommation universelle alors la vie se venge. »

Gabriel Attal