Le Premier ministre britannique affirme qu'il ne reconnaîtra aucune modification des frontières de 1967 (Crédit: DR)

Boris Johnson déclare qu’il ne soutiendra pas l’application de la souveraineté israélienne

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a exhorté Israël à ne pas appliquer sa souveraineté sur certaines parties de la Judée-Samarie, dans un article d’opinion publié ce mercredi par le Yediot Aharonot. Le chef du gouvernement a averti qu’en appliquant la souveraineté sur certaines parties de la Judée-Samarie, Israël « mettrait en péril les progrès » qu’il a accomplis dans l’établissement de relations avec un certain nombre d’États arabes, tout en donnant aux ennemis d’Israël la possibilité de « s’en emparer et de l’utiliser contre ceux du Moyen-Orient qui veulent voir des progrès ». « Je veux voir un résultat qui rende justice aux Israéliens et aux Palestiniens », a poursuivi l’ancien maire de Londres, qualifiant « l’annexion » de « violation du droit international ». « J’espère profondément que l’annexion ne se poursuivra pas. Si tel est le cas, le Royaume-Uni ne reconnaîtra aucune modification des lignes de 1967, à l’exception de celles convenues entre les deux parties. »

Gabriel Attal