Façade de la mairie de Garches (Crédit: Wikipedia)

La municipalité de Garches veut débaptiser deux rues qui portent les noms de personnalités antisémites

La ville de Garches (Hauts-de-Seine) entend mener dès la rentrée une consultation auprès de la population pour rebaptiser deux rues qui portent actuellement le nom d’antisémites notoires de la fin du XIXe siècle. Trois endroits sont concernés : la rue et l’allée du Marquis-de-Morès et la place Charles-Devos, au centre-ville.

Le premier a été l’un des fondateurs de la Ligue antisémite Française à la fin du XIXe siècle, un peu avant que l’affaire Dreyfus n’éclate. Il rédigeait aussi des articles dans le journal ouvertement antisémite, créé par Édouard Drumont, La Libre Parole. Tout comme Charles Devos, qui a été maire de Garches à la fin de sa vie. Mais également, avant sa carrière en politique, directeur de la Librairie antisémite, à Paris, et trésorier du Comité national antijuifs. « On ne va quand même pas faire la promotion d’antisémites, de personnes qui ont déshonoré la France, dans une ville qui porte les valeurs de la République », explique Jeanne Bécart, la maire Les Républicains, dans les colonnes du Parisien.

Laurence Kahn