La nationalisation d'El Al n'est "pas à l'ordre du jour" selon un haut responsable du ministère des Finances (Crédit: El Al Airlines)

La nationalisation d’El Al n’est « pas à l’ordre du jour » selon un haut responsable du ministère des Finances

La renationalisation de la compagnie aérienne israélienne en difficulté, El Al, « n’est pas à l’ordre du jour », a déclaré ce mercredi un haut responsable du ministère des Finances, même si l’État acquiert la majorité des actions du transporteur dans le cadre d’un projet de plan de sauvetage. Selon la proposition de sauvetage révisée reçue dimanche par la direction d’El Al, le gouvernement est prêt à offrir un prêt de 250 millions de dollars au transporteur.

S’adressant à la commission des affaires économiques de la Knesset, l’économiste du ministère des Finances, Eli Morgensternn, a rejeté la possibilité que l’État prenne le contrôle du porte-drapeau national après 16 ans de propriété privée. « Je ne pense pas que quiconque pense que l’État devrait être le propriétaire d’une compagnie aérienne, donc l’idée de nationalisation n’est pas à l’ordre du jour », a déclaré Morgenstern.

Gabriel Attal