Pour Alain Bauer, "le vivre ensemble est une jolie invention de la pensée magique" (Crédit: DR)

Alain Bauer sur Radio J: « Le vivre ensemble est une jolie invention de la pensée magique »

Interviewé ce mercredi matin à 7h40 par Ilana Ferhadian sur Radio J, le criminologue Alain Bauer est revenu sur la manifestation contre les violences policières organisée mardi soir Place de la République et qui a rassemblé environ 2 500 personnes. Une manifestation non interdite par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, malgré les restrictions liées à la pandémie de coronavirus. « L’Etat a la capacité d’interpréter une loi, de décider et d’agir. En la matière, l’interdiction de la manifestation était faite pour des raisons sanitaires dont chacun se rend compte qu’elles sont en train de disparaître avec les beaux jours, le soleil et l’idée que le coronavirus aurait disparu donc c’est plutôt un problème de communication. Quant à l’idée de ne pas jeter de l’huile sur le feu (…) je crois qu’on peut louer la sagesse de cette décision », a indiqué Alain Bauer.

Le Professeur de criminologie appliquée au Conservatoire national des arts et métiers s’est également exprimé sur le racialisme ambiant dans le pays et aux Etats-Unis suite au meurtre de George Floyd. « L’idée du vivre ensemble est une jolie invention de la pensée magique, c’est un but vers lequel nous tendons tous mais qui n’est pas une réalité physique. On ne peut pas faire comme si ce pays était la représentation réelle du monde merveilleux des bisounours. Dans ce pays, il y a des attentats, des assassinats, des meurtres, des racistes, des xénophobes, des antisémites, il y a de tout comme dans tous les autres pays. Le fait de construire une pédagogie du respect de l’autre, de la diversité dans un cadre qui prenne en compte la réalité me paraît normal. (…) Le problème c’est l’excès. La France va d’un extrême à l’autre, elle a le plus grand mal à ce que le balancier s’équilibre à peu près raisonnablement entre deux, c’est sa nature, sa culture, son histoire. Il est rare que des évolutions majeures se passent dans la joie et la bonne humeur et une petite négociation au coin d’une table », a souligné le criminologue français, Alain Bauer.

Gabriel Attal