L'Autorité Palestinienne refuse les recettes fiscales d'Israël en guise d'opposition à l'annexion en Judée-Samarie (Crédit: DR)

Les Palestiniens refusent les recettes fiscales d’Israël en guise d’opposition à l’annexion en Judée-Samarie

Les Palestiniens ont déclaré mercredi 3 juin qu’ils rejetaient les taxes perçues en leur nom par Israël, une escalade de mesures pour protester contre le projet d’Israël d’appliquer la souveraineté sur des parties de la Judée-Samarie en juillet. Les impôts, gérés par Israël dans le cadre des accords des années 90, représentent plus de la moitié du budget de l’Autorité palestinienne.

Ibrahim Melhem, porte-parole du gouvernement palestinien, a déclaré dans un communiqué qu’il avait rejeté les prélèvements fiscaux de mai « conformément à la décision de la direction de mettre fin à toutes les formes de coordination avec Israël ». Le ministère israélien des Finances a refusé de commenter. On ne sait pas comment l’économie de l’Autorité Palestinienne pourrait fonctionner si elle continuait à se passer des quelques 190 millions de dollars d’impôts mensuels.

Gabriel Attal