Hassan Nasrallah ne veut pas de renfort de la FINUL à la frontière libanaise (Crédit: DR)

Hassan Nasrallah rejette la pression américaine pour renforcer le rôle de la FINUL à la frontière avec Israël

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a rejeté mardi 26 mai une demande américaine d’autoriser une force de maintien de la paix de l’ONU patrouillant à la frontière avec Israël. Le leader du groupe terroriste s’est exprimé avant le vote du Conseil de sécurité de l’ONU cet été pour renouveler le mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). « Les Américains, à la suite des demandes israéliennes, soulèvent la question du changement de la nature de la mission de la FINUL », a déclaré Nasrallah dans une interview à la radio pour marquer les 20 ans du retrait d’Israël du Liban. « Beyrouth a refusé de modifier la mission de la FINUL, mais Israël veut pouvoir fouiller des propriétés privées et les Etats-Unis font pression sur le Liban » sur ce dossier, a poursuivi le chef du Hezbollah.

Hassan Nasrallah a précisé: « Nous ne sommes pas contre le maintien de la FINUL. » Mais « le temps de considérer le Liban comme faible est révolu, et Israël ne peut pas imposer de conditions au Liban, même derrière un masque américain ».

Gabriel Attal