(Crédit: DR)

L’Affaire Mireille Knoll connaît un nouveau rebondissement

Le caractère antisémite a finalement été retenu par le Parquet de Paris qui réclame un procès aux assises pour les deux suspects qui continuent de s’accuser mutuellement de ce meurtre sauvage.

La cour d’assises prendra en compte des circonstances aggravantes, à savoir la vulnérabilité de la victime et son appartenance religieuse. Ce sont les conclusions du réquisitoire définitif notifié aux parties civiles jeudi dernier. La décision finale revient désormais aux juges d’instruction. Dans son réquisitoire, le parquet souligne que ni les investigations, ni les auditions, ni la reconstitution n’ont permis de  déterminer qui a porté les coups de couteaux. Les deux accusés s’étaient rencontrés à la maison d’arrêt de Fleury­ Mérogis.

Mireille Knoll était âgée de 85 ans. Elle avait survécu à la rafle du Vél’d’Hiv, était atteinte de la maladie de Parkin­son et se déplaçait difficilement.

Eric Haddad