Bleu Blanc renoncerait à la "loi norvégienne" (Crédit: DR)

Bleu Blanc pourrait renoncer à une clause de l’accord de coalition suite aux remarques de la Haute Cour

Bleu Blanc aurait renoncé à son intention d’adopter une version élargie de la « loi norvégienne » après que des juges de la Haute Cour de Justice l’ont contesté lors d’une audience lundi, selon le site d’informations Walla News. Ce texte permet à tout député nommé à un poste ministériel de démissionner temporairement de la Knesset, laissant ainsi la possibilité au prochain candidat sur la liste du parti d’entrer à l’Assemblée nationale à sa place.

L’alliance Bleu Blanc souhaitait aller plus loin dans la loi afin de choisir un député n’appartenant pas aux partis Yesh Atid ou Telem, ayant choisi de rester dans l’opposition. « Nous tenterons de formuler le texte différemment, en tenant compte des remarques prononcées par les juges hier, mais nous veillerons à cela seulement après l’investiture du gouvernement », a déclaré un responsable de Bleu Blanc au site d’informations. La Cour Suprême doit rendre sa décision avant jeudi.

Gabriel Attal