Pour Emmanuel Macron, "c'est une guerre (contre le coronavirus), elle va durer" (Crédit: DR)

Emmanuel Macron s’est une nouvelle fois exprimé face aux Français hier soir

Dans son allocution hier soir, Emmanuel Macron a reconnu que la France n’était « à l’évidence pas assez préparée » à la crise du coronavirus. « Il y a eu des insuffisances comme dans tous les pays du monde, nous avons manqué de blouses, de gants, de gel hydroalcoolique, nous n’avons pas pu distribuer autant de masques que nous l’aurions voulu. […] J’ai vu des ratés, il y a eu trop de lenteurs, de faiblesses dans notre logistique. Nous en tirerons les conséquences. »

Avant celles-ci, il y aura «le 11 mai, le début d’une nouvelle étape » annoncée par le président de la république :

Le lundi 11 mai, Emmanuel Macron a annoncé « une réouverture progressive des crèches, écoles, collèges, lycées ». « Trop d’enfants notamment dans les quartiers populaires, dans nos campagnes sont privés d’école sans avoir accès au numérique et ne peuvent être aidés de la même manière par les parents, c’est pourquoi nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes », a expliqué le chef de l’Etat.

Par ailleurs, les restaurants, cafés, hôtels, salles de spectacles « resteront fermés », a déclaré le chef de l’Etat.

Le 11 mai marquera aussi un tournant car « nous serons en capacité de tester toute personne ayant des symptômes » du Covid-19, a affirmé le président de la République, et « en lien avec les maires, l’Etat devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public ».

L’épidémie de Covid-19 a aggravé la précarité de Français et de Françaises. Emmanuel Macron a promis le versement « sans délai d’une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes avec enfants pour leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels ».

Laurence Khan