Benyamin Netanyahou implore Benny Gantz de former un gouvernement d'union nationale (Crédit: Twitter de Benyamin Netanyahou)

Benyamin Netanyahou implore Benny Gantz de le rejoindre pour former un gouvernement d’union

Le Premier ministre israélien a appelé hier soir son rival, leader de l’alliance Bleu Blanc, à s’allier à lui pour former un gouvernement d’union nationale d’urgence face à la pandémie de coronavirus. Le chef du gouvernement a promis d’appliquer une rotation et de quitter son poste « à la date convenue » sans « aucun trucs ou astuces ».

Le leader du Likoud a affirmé sur Channel 12 qu’un accord avait été conclu, ce qu’a nié Benny Gantz. « Ceux qui veulent l’unité ne fonctionnent pas avec des ultimatums et des fuites nuisibles et n’essaient certainement pas de nuire à notre démocratie et à nos citoyens en paralysant la Knesset », a indiqué l’ancien chef d’Etat-major.

Pas d’accord si Yuli Edelstein est destitué de son poste de président de la Knesset

Selon les détails de l’accord proposé, le Likoud commencerait la rotation en détenant les postes de Premier ministre, ministre des Finances et président de la Knesset, et Bleu Blanc commencerait avec les rôles de Vice-premier ministre, ministre de la Défense et ministre des Affaires étrangères, puis cela changerait après un an et demi. Netanyahou a blâmé Yaïr Lapid, le numéro 2 de Kahol Lavan, pour avoir retardé la signature de l’accord.

Le Premier ministre a aussi ajouté que l’accord était prêt à être signé mais qu’une décision entraînant la destitution de Yuli Edelstein de son poste de président de la Knesset entraînerait l’arrêt des négociations et conduirait inévitablement le pays vers une quatrième élection.

Gabriel Attal