Image d'illustration: centrale nucléaire à Lyon (Crédit: DR)

L’Iran affirme ne pas « être obligé » d’accepter l’AIEA dans sur certains sites

L’ambassadeur iranien auprès des organisations internationales en Autriche a déclaré mercredi 4 mars que son pays n’avait « aucune obligation » d’autoriser l’accès aux inspecteurs de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) à ses sites supposés nucléaires.

« Toute demande de clarification ou d’accès complémentaire de l’Agence fondée sur (…) les informations fabriquées par des services de renseignement, y compris ceux du régime israélien, (…) ne crée aucune obligation pour l’Iran d’examiner ces demandes », souligne t-il dans un communiqué.

Cette déclaration est une réponse au rapport de l’AIEA, publié mardi 3 mars, faisant état du récent refus de Téhéran de laisser l’agence onusienne inspecter deux sites. Pour l’agence, ces deux lieux inaccessibles posent « un certain nombre de questions en lien avec la possibilité de matériel nucléaire et d’activités nucléaires non déclarés ».

Gabriel Attal