El Al pourrait licencier 1000 salariés sur 6000 (Crédit: Twitter El Al France)

El Al pourrait licencier 1000 de ses 6000 salariés

La compagnie israélienne El Al bat-elle de l’aile ? Elle a annoncé en tout cas qu’elle envisageait de se séparer de 1000 salariés sur les 6000 qu’elle compte actuellement, en raison des pertes financières liées au coronavirus. Ces derniers jours, El Al a annulé les vols en provenance et en direction de l’Italie, de la Thaïlande, d’autres pays d’Asie du Sud-Est et a interdit l’accès à son territoire aux voyageurs non-israéliens ayant séjourné dans ces pays.

La compagne aérienne a estimé la semaine dernière que ses pertes oscilleraient entre 50 et 70 millions de dollars (45 et 63 millions d’euros) pour le premier trimestre 2020, dans un rapport rendu à la Bourse de Tel-Aviv. À l’instar d’autres compagnies aériennes, El Al « risque l’effondrement », a indiqué Arnon Ben-David, chef de la Histadrout, la principale centrale syndicale israélienne.

Gabriel Attal