Image d'archive du Caire où la question de la démilitarisation de la bande de Gaza devait y être discutée en 2014. Crédit: DR.

Fragile cessez-le-feu entre Israël et le Jihad islamique

Après une période de tension durant laquelle plus de 80 roquettes ont été tirées par le Jihad islamique sur le territoire israélien, un fragile cessez-le-feu s’est installé entre les deux parties lundi 24 février à partir de 23 heures, heure locale. Les autorités israéliennes ont prévenu que les affrontements pouvaient à nouveau éclater, ajoutant que l’armée était « prête à répondre à toute attaque ».

Au total, 90% des roquettes envoyées ont été interceptées par le « Dôme de fer » mais une d’elles s’est écrasée dans un jardin pour enfants à Sderot (sud du pays), sans faire de blessés.

La circulation des trains a repris mardi matin dans le pays et les routes ont rouvert au trafic civil permettant l’entrée d’une vingtaine de camions-citernes à Gaza. Les écoles restent cependant fermées dans plusieurs localités situées le long de la barrière de sécurité. Les Israéliens sont autorisés à aller travailler à condition qu’un abris soit accessible à proximité.

Gabriel Attal