58 municipalités gérées par Podemos ont voté un décret antisémite contre les implantations israéliennes et les juifs y travaillant. Crédit: DR.

La dérive du parti espagnol Podemos vers le boycott d’Israël

Temps de lecture moyen: 50 secondes.

En Espagne, 58 municipalités gouvernées par le parti de gauche Podemos ont approuvé mardi une motion leur interdisant « d’embaucher ou de faire appel à des entreprises, produits ou organisations de nationalité israélienne ou liés au peuple juif ». Sur un site internet listant les 58 communes, celles-ci se défendent de « soutenir la création dans nos quartiers, villes et villages qui refusent de collaborer ou de soutenir passivement avec le système colonial » et ce qu’ils dénomment « ‘l’apartheid’ israélien dans les domaines commerciaux, culturels, politiques, sportifs et académiques de l’Etat espagnol. »

Le maire de Cadix (Andalousie) a annulé récemment la venue de cinéastes israéliens après avoir adhéré à ce mouvement pro-BDS, tout en déclarant que « son conseil municipal n’embaucherait jamais une personne venant d’Israël, pour quelque activité que ce soit. »

Gabriel Attal
Publié le 18 février à 17h09.