Le président du Conseil souverain du Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhan (Crédit: DR.)

Israël cherche à normaliser ses relations avec le Soudan

Après l’Ouganda qui devrait installer prochainement une ambassade à Jérusalem, Israël continue sapercée diplomatique en Afrique. Le Soudan pourrait bientôt normaliser ses relations avec l’Etat hébreu. Lundi, une rencontre officielle s’est tenue à Entebbe, en Ouganda, entre le chef d’Etat soudanais Abdel Fattah al-Burhane, et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

« J’ai rencontré à Entebbe le président du conseil souverain du Soudan, Abdulat al-Bharan, et nous avons convenu d’entamer une coopération qui normalisera les relations entre les deux pays », déclare le chef du gouvernement israélien sur son compte Twitter. Le chef d’Etat soudanais a confié « être impatient de moderniser son pays en le sortant de l’isolement et de le faire apparaître sur la carte du monde ».

Suite à cette décision, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a invité le dirigeant africain al-Burhane à Washington tout en le « remerciant » pour son rôle important dans « la normalisation des liens avec Israël », a indiqué lundi la Maison Blanche. Il s’agit de la première invitation d’un haut responsable soudanais par les Etats-Unis depuis plus de 30 ans.

Les Palestiniens ont officiellement réagi à l’entretien israélo-soudanais. « Cette rencontre est un coup de couteau dans le dos du peuple palestinien… au moment où l’administration du Président Donald Trump et le Premier ministre israélien Netanyahu tentent de détruire la cause palestinienne », a dénoncé Saëb Erekat, négociateur en chef et secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Gabriel Attal