Benyamin Netanyahou à la Maison Blanche aux côtés de Donald Trump pour le plan de paix. Source: GPO Israel.

Plan de paix: pas de vote en Israël dimanche sur l’application de la souveraineté en Judée-Samarie

Donald Trump a révélé son plan de paix à la face du monde à la Maison Blanche mardi soir avec Benyamin Netanyahou à ses côtés. Un « deal du siècle » qui prévoit notamment l’application de la souveraineté israélienne dans les implantations israéliennes de Judée-Samarie et dans la vallée du Jourdain. Le Premier Ministre israélien devait initialement demander dès dimanche en Conseil des ministres, d’approuver l’application de la souveraineté israélienne de certaines parties de la Judée-Samarie. Les responsables israéliens n’ont cependant pas indiqué sur quels territoires Benyamin Netanyahou allait précisément demander à son cabinet d’appliquer la souveraineté de l’Etat hébreu.

Dans le même temps mardi soir, le procureur général de l’Etat d’Israël, Avichaï Mandelblit, a déclaré qu’il n’excluait pas un vote en Conseil des ministres sur cette question mais qu’il devait examiner y réfléchir.

« Un gouvernement intérimaire peut aussi traiter les questions importantes, les questions urgentes. Si une demande est déposée, je l’examinerai d’un point de vue juridique. Je n’exclus rien. J’analyserai la demande et l’urgence de la question, et je déciderai à partir de ces faits », a déclaré Mandelblit.

Le ministre du tourisme israélien, Yariv Levin, un proche de Benyamin Netanyahou, a quant à lui émis des doutes sur l’urgence de la demande et a déclaré à la radio que le gouvernement ne discuterait pas de la souveraineté israélienne, car le délai est trop court.

Les commentaires de Levin sont intervenus quelques heures seulement après que le conseiller américain Jared Kushner a déclaré dans une interview à CNN qu’il n’était pas au courant d’une éventuelle décision israélienne de voter pour l’application de la loi israélienne aux colonies israéliennes en Judée-Samarie dimanche. « Je ne pense pas que cela se produira ce week-end, du moins pas à ma connaissance », a-t-il précisé à la chaîne de télévision américaine.

Les atermoiements au sein du gouvernement israélien n’en sont pas restés là puisque, dans la foulée, le ministre de la défense, Naftali Bennett, a souligné qu’une équipe spéciale superviserait la mise en place de la souveraineté israélienne sur les implantations israélienne de Judée-Samarie, de la vallée du Jourdain et de la zone autour de la mer Morte.

Le Likoud a finalement tranché mercredi matin: il n’y aura pas de vote en conseil des ministres sur la question dimanche. Yariv Levin a en effet indiqué que le vote avait été reporté pour des « raisons techniques ». Fin de la polémique.

Gabriel Attal