Emmanuel Macron et Benyamin Netanyahou, mercredi, à Jérusalem (Crédit: Twitter @PM of Israel).

La mémoire de la Shoah et l’antisémitisme en France au menu de la visite d’Emmanuel Macron en Israël

57% des français ignorent le nombre de Juifs tués pendant la Shoah , dont 69% parmi les jeunes. C’est le résultat édifiant d’un sondage publié aujourd’hui par Schohen Consulting pour la Jewish Claim Conference. 16% des sondés disent même ne jamais avoir entendu parler de l’extermination des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale. Une majorité des personnes interrogés, 82% précisément, considèrent néanmoins qu’il est important de continuer à enseigner la Shoah.

Une bataille de la mémoire sur laquelle reviendra assurément Emmanuel Macron ces prochaines 48 heures L’avion présidentiel arrivé hier soir en en Israël pour un visite marathon  C’est le ministre des affaires étrangères israélien, Israël Katz, qui a accueilli le chef d’État à son arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv. Emmanuel Macron n’avait plus foulé le sol de la Terre Sainte depuis 2015. Il était alors ministre de l’Economie de Manuel Valls. Cinq ans plus tard, c’est comme président de la République qu’il revient en Israël. 

Une rencontre avec Abbas peu appréciée à Jérusalem

Le chef d’Etat doit rencontrer ce matin son homologue israélien, Reuven Rivlin, le premier ministre Benyamin Netanyahou puis le chef de l’opposition, Benny Gantz. Il s’entretiendra dans l’après-midi avec le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Un arrêt à Ramallah très mal vu par Jérusalem. Au menu de leurs discussions, l’Iran mais surtout le “Deal du siècle”. Jared Kushner, le conseiller spécial de Donald Trump sur la paix au Proche-Orient, sera également en Israël. Une présence qui pourrait confirmer la volonté du président américain de présenter très prochainement les contours de son plan de règlement du conflit israélo-arabe, dont l’annonce a été plusieurs fois reportée ces derniers mois.

Si la diplomatie ne sera pas absente des échanges, l’Elysée insiste surtout sur le versant mémoriel de la visite présidentielle. Demain, Emmanuel Macron se rendra à Roglit. 80 000 arbres ont été plantés dans cette ville du sud de la capitale israélienne, symbolisant le nombre de Juifs français déportés pendant la Shoah. 

49 dirigeants internationaux réunis en Israël

Cap ensuite sur le mémorial de la Shoah à Yad Vashem. Emmanuel Macron sera l’un des 49 dirigeants internationaux à  participer au 5e Forum sur la Shoah organisé par Yad Vashem. Parmi eux, le vice-président américain Mike Pence, le président russe Vladimir Poutine ou encore le prince Charles. 40 d’entre eux seront reçus à dîner mercredi soir par le président Reuven Rivlin.

La délégation  française compte notamment dans ses rangs le ministre de l’intérieur Christophe Castaner, la famille Klarsfeld et le fils de Simone Veil.  Deux discours doivent être prononcés par le président de la république, l’un devant la communauté française en Israël, l’autre à Yad Vashem.

Hier, une délégation de 100 responsables européens s’est rendue à Auschwitz, à l’initiative de l’European Jewish Association et de l’European Jewish and Protection League.