Le procès d’un présumé recruteur de djihadistes débute

Le procès de Mourad Farès, ancienne figure du recrutement pour le jihad en Syrie, s’est ouvert lundi 20 janvier devant la cour d’assises spéciale de Paris. Le djihadiste présumé comparaît jusqu’au vendredi 24. Il est accusé de « participation à une association de malfaiteurs terroriste », « direction ou organisation d’une association de malfaiteurs terroriste » et « financement d’entreprise terroriste ».

Pas vraiment connu du grand public, Mourad Farès est notamment accusé d’avoir recruté plusieurs jeunes originaires de Strasbourg, partis en Syrie en décembre 2013. Il apparaît dans plusieurs filières de recrutement de djihadistes pour la Syrie, ce qui lui a valu le surnom de « sergent recruteur du djihad ». Le présumé recruteur de djihadistes encourt 20 ans d’emprisonnement.

Terroriste et fier de l’être

Mourad Farès n’hésite pas à se vanter d’être un terroriste. Dans une interview au magazine mensuel Vice, il clamait: « Je suis l’un des principaux prêcheurs. Tous les djihadistes dont on parle dans les journaux sont passés par moi. » Le djihadiste va même plus loin sur les réseaux sociaux selon l’Obs: « Oui je suis terroriste et fier de l’être !!! C’est un ordre suprême d’Allah. »

Gabriel Attal