Matteo Salvini s’oppose vigoureusement à l’antisémitisme

A quelques jours de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah (27 janvier), le chef de la Ligue du nord, Matteo Salvini, s’est livré jeudi à un discours contre l’antisémitisme et de défense d’Israël. A Rome, au Palais Giustiniani, en présence de l’ambassadeur israélien en Italie, Dror Eydar, l’ancien ministre de l’intérieur a déclaré que « quiconque v(oulait) anéantir Israël nous aura comme adversaire maintenant et toujours ».

« L’antisémitisme d’une certaine droite traditionaliste et d’une certaine gauche est notre ennemi. »

« Ceux qui veulent sa destruction sont antisémites et doivent être dénoncés. Détester Israël a déjà fait trop de dégâts dans l’Histoire », a réitéré Salvini, avant d’ajouter que « Jérusalem est la capitale d’Israël. »

« L’antisémitisme d’une certaine droite traditionaliste et d’une certaine gauche est notre ennemi. Nous avons le devoir de combattre ceux qui disent que les Juifs sont les nazis d’aujourd’hui, beaucoup le pensent dans le monde islamique mais aussi en Europe, » a poursuivi le leader de la Lega.

Matteo Salvini a également protesté contre le boycott des produits israéliens. Il a annoncé que son mouvement présenterait une « nouvelle résolution », sur le modèle de ce qui a été approuvé en Autriche, qui appelle à « proscrire le mouvement anti-Israël et antisémite favorable au boycott de l’Etat hébreu ».

Gabriel Attal