Frappes israéliennes en Syrie: 3 morts parmi les miliciens pro-Iran

La Syrie accuse Israël d’avoir mené, mardi 14 janvier, une attaque contre un aéroport militaire . La frappe aurait visé la base T4, dans le centre du pays, dans la province de Homs.  L’information a été dévoilée par l’agence de presse officielle syrienne Sana. Selon un premier bilan, trois miliciens pro-Iran auraient été tués dans l’opération.

Aux alentours  de 21 heures, heure française, quatre missiles se sont abattues sur cet aéroport utilisé par la force Al Qods des Gardiens de la révolution iranien pour transférer des armes en Syrie. Abritant également  un important site de munitions, la base T-4 a fait l’objet ces dernières années d’attaques régulières de l’armée israélienne.  Des tirs de missile avaient causé la mort de 14 combattants, le 9 avril 2018, dont 7 Iraniens, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

La défense antiaérienne syrienne aurait été activée hier et plusieurs missiles israéliens auraient été abattues, toujours selon l’agence SANA.  Les autorités israéliennes n’ont pas réagi pour le moment. Il s’agirait de la première frappe de Tsahal contre des cibles iraniennes depuis le début d’année marqué par une série d’accrochages entre les Etats-Unis et l’Iran, notamment l’élimination du général Qassem Soleimani, le 3 janvier, à Bagdad.

Mardi soir, d’autres explosions ont retenti à l’Est de la Syrie, à Deir Ezzor, à proximité de la zone déjà bombardée la semaine dernière, probablement par les forces israéliennes.