Une Britannique condamnée à 4 mois de prison avec sursis à Chypre pour faux témoignage contre des Israéliens

L’affaire avait fait parler en Israël en août dernier. En vacances à Chypre, une Britannique avait accusé douze Israéliens de viol collectif dans un hôtel à Ayia Napa. Elle a été reconnue coupable de fausses accusations lundi 30 décembre 2019. Cette jeune femme de 19 ans avait appelé dimanche au secours le Premier Ministre britannique Boris Johnson pour qu’il contribue à la ramener chez elle.

« J’ai 19 ans et tout ce que je veux faire, c’est prouver mon innocence et rentrer chez moi auprès de ma famille. Le temps presse pour moi. S’il vous plaît, aidez-moi », avait-elle déclaré, citée vendredi par le quotidien The Sun.

La Britannique a été condamnée mardi à quatre mois de prison avec sursis. Elle a également écopé d’une amende de 140 euros selon le Guardian.

Manifestation de soutien

Le juge chypriote a affirmé souhaiter donner une « deuxième chance » à l’accusée parce qu’elle a reconnu avoir commis une erreur en mentant sur l’accusation de viol collectif. Le procureur a aussi cité comme autres raisons son jeune âge, son immaturité, des circonstances personnelles, sa condition psychologique et le fait qu’elle a déjà passé un mois en prison pendant les six mois de son procès. Environ 150 femmes ont manifesté devant la salle d’audience du tribunal du district de Paralimni.

Gabriel Attal