Kobili Traoré, le meurtrier de Sarah Halimi, déclaré irresponsable pénalement

L’homme qui a tué Sarah Halimi, Kobili Traoré, a été déclaré jeudi irresponsable pénalement par la cour d’appel de Paris. La chambre de l’instruction a tranché entre les expertises psychiatriques contradictoires du dossier et conclu à l’abolition du discernement de Kobili Traoré au moment des faits.

En proie à une bouffée délirante liée à une forte consommation de cannabis, ce jeune musulman avait roué de coups sa voisine aux cris d’«Allah Akbar» avant de la précipiter par la fenêtre, dans la cour de leur immeuble parisien.

La cour a estimé qu’il existait «des charges suffisantes contre Kobili Traoré d’avoir (…) volontairement donné la mort» à Lucie Attal – aussi appelée Sarah Halimi – et a retenu pour ces faits la circonstance aggravante de l’antisémitisme, conformément aux réquisitions du parquet général.

«Une décision scandaleuse»

Avocat des enfants de la victime, Me Szpiner a dénoncé devant la presse «une décision scandaleuse». «Un homme dont les experts disaient qu’il avait été atteint d’une bouffée délirante à raison d’une prise volontaire de toxique se voit donc accorder l’impunité», a-t-il déclaré.

On vient de créer dans notre pays une jurisprudence Sarah Halimi, c’est à dire que toute personne qui sera atteinte d’une bouffée délirante parce qu’elle aura pris une substance illicite et dangereuse pour la santé se verra exonérée de responsabilité pénale, a-t-il mis en garde.

Gabriel Attal.